“J’ai appris un métier de A à Z en quelques mois !”

De nombreuses entreprises du secteur énergétique recrutent actuellement massivement des techniciens de maintenance dans le Nord. Une opportunité accessible à tous, par le biais de la formation. Abdeltif Laabid témoigne.

Chaque jour, Abdeltif Laabid émet des diagnostics, dépanne, répare ou remplace les chaudières, effectue les réglages, intervient sur les ballons d’eau chaude électriques, mais touche aussi à la plomberie et à la robinetterie. Un véritable couteau suisse précieux pour l’entreprise chauffagiste qui l’emploie.

Mais le quotidien du technicien de maintenance nouvellement diplômé n’a pas toujours été celui-ci. Petit retour en arrière. Abdeltif Laabid quitte son Maroc natal et arrive en France en avril 2016 pour rejoindre sa compagne et sa famille. Alors éducateur sportif spécialisé en boxe anglaise, il se met immédiatement en quête d’un travail.

Un mois après le début de ses recherches, l’association Afeji, qui vient en aide aux réfugiés du camp de La Linière à Grande-Synthe, le remarque et l’embauche en tant qu’éducateur et médiateur. Il accompagne les mineurs en difficulté et assure la traduction, notamment lors de la venue de Bernard Cazeneuve, alors ministre de l’Intérieur.

Trois années durant, il enchaine les contrats et se consacre aux autres à 100 %. “Ce métier était souvent difficile, j’étais confronté à des situations complexes. J’étais fier de mes missions mais peu à peu j’ai eu envie de me reconvertir, d’apprendre un métier qui me permettrait de décrocher un CDI et la stabilité,” résume-t-il.
Technicien de maintenance, un métier en tension

Il prend connaissance, via sa conseillère Pôle emploi, du projet de changement de gaz initié par GRDF, et de la formation et du recrutement massif de techniciens de maintenance. C’est d’ailleurs pour répondre à cette demande que le Département du Nord et Pôle Emploi ont organisé des réunions d’information et mobilisé des candidats en Flandre.

“Nous avons anticipé les besoins des entreprises sous-traitantes” , se souvient Odile Willepotte, chargée de mission à la plateforme départementale emploi et insertion professionnelle de Flandre maritime. Cette collaboration fructueuse s’est matérialisée par la création d’un comité animé par la plateforme départementale emploi et insertion professionnelle de Flandre maritime, Pôle emploi, le GEIQ BTP (Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification dans le Bâtiment et les Travaux Publics) Hauts-de-France, la Région et les organismes de formation

C’est dans ce cadre que GEIQ BTP Hauts-de-France permet à Abdeltif de bénéficier d’une première formation à l’AFPA, financée par la Région, pour apprendre les rudiments du métier pendant 7 mois. Un mois plus tard, il se spécialise en dépannage chaudière et, toujours avec l’aide du comité, trouve un stage : “J’ai vraiment été très bien accompagné, c’est grâce à ce suivi que j’ai pu me former sérieusement. “

… Extrait de l’article provenant de “info.lenord.fr”

Share This